L'état d'esprit en self-défense

La société change. 

Malheureusement, cela fait partie de la défense personnelle d'être conscient de ce qui nous entoure. Et je dis "malheureusement" car le panoramique n'est pas absolument positif. Cette crise mondiale génère une vague de violence qui se développe lentement. 

Être conscient de ce qui nous entoure nous permet de dessiner notre première arme: la prévention. 

En tant qu'instructeur, il est très important de transmettre un esprit, une philosophie de la pensée derrière la préparation technico-physique. La méthode est extrême, mais les choix seront faits en fonction de nos critères et de notre formation.     

 

Utiliser l'agressivité est une arme à double tranchant. Vous devez comprendre et étudier vos côtés négatifs et positifs, "votre bouton on-off" pour ainsi dire.

D'un point de vue personnel, l'instinct de survie doit toujours prévaloir.

 

La formation de méthodes violentes peut altérer ma perception et mon bon sens. Cela nous prend très peu de temps pour devenir des individus agressifs. 

 

Parfois, pour cacher des insécurités personnelles, parfois parce qu'en tant qu'êtres humains, nous sommes prédisposés  pour ne pas avoir une bonne orientation comportementale dans notre réaction.

 

Il se manifeste souvent comme un état d'alerte dans lequel vous attendez et souhaitez qu'une attaque se produise afin de mettre en pratique les connaissances acquises. 

 

Un état d'alerte  est différent de celui développé en prévention.


J'invite tous les pratiquants à réfléchir et à examiner l'état mental derrière la pratique, indépendamment de l'école, du système, de l'art et de la méthode étudiés. 

Coach-Defense.